· 

Aller au delà de l'image à la rencontre de l'être.

Percevoir la joie d(e l)'être vivant, simple et pourtant ! A t-on oublié l'essentiel?
A PROPOS DE NOUS

 Aller au delà de l'image à la rencontre de l'être.

 

L'être, conscient, perçoit la réalité, il ne se raconte pas d'histoires.Il sait qu'il est libre de tout système de pensées, la joie d(e "L)'être" sans forcément tomber dans un état de béatitude et de contemplation spirituelle.Qu'il soit dans l'action ou pas, il est présent et peux percevoir à cent pour cent l'information nécessaire à son action ou pas. Il ne laisse rien au hasard ni à l'emprise de la programmation: "la pensée subjective",supposition, pour ne pas en payer le prix: "Souffrance ".

 

"Des êtres vivants: Une même essence !"

Je change ma perception et je perçois la joie d(e l)'être vivant, d(e l)'être présent, d(e l)'être conscient.

Je prends une décision sans faire appel aux valeurs, conditionnements et autre jugement normatif: Un défi pour l'individu d'aujourd'hui.

Je sors du piège du temps, la mémoire, projection d'images, en sachant qui "JE" suis.

 Faire alors confiance à l'inconnu de la création que je met en place maintenant, sans supposer et me sur-imposer des limites oniriques. "JE" sort du rêve de la pensée: "JE" m'éveille. Je fais le choix de "L'être",présent, vivant, réel et non de l'image pleine d'étiquettes et de jugements créé par la pensée réfléchie sur le mental qui reçoit l'information. Je laisse l'espace pour permettre à la réalité, nouveauté, d'émerger. .

 Dans le monde de l'image tout passe par le voile de la pensée, la mémoire sur l'écran mental, dans la réalité tout est présence et essence.

La force est dans notre nature, notre être, pas dans un mental conditionné rempli de peurs qui nous coupent les moyens. Alors engageons nous et soyons confiant dans notre présence face à la vie que nous créons maintenant ensemble.
Détaché des influences de la mémoire, le mental devient alors transparent et les pensées conditionnées sont de plus en plus rares et sans effet sur notre discernement et notre pouvoir de décision jusqu'à leur disparition.
Nous n'avons pas d'ennemis autre que le reflet de ce que nous dégageons nous-même, de ce avec qui nous nous lions(Mémoire..pensées..opinions...jugements). L'accepter c'est la possibilité de le transmuter pour passer à autre chose que la guerre entre nous ! Le réfuter c'est conserver cette énergie avec laquelle nous nous identifions, c'est s'autopunir et souffrir pour rien en s'infligeant des épreuves qui se répètent jusqu'à l'acceptation que nous abritons ces énergies sans en être conscient. L'amener à la conscience nous libère de ces mémoires et de tous les liens que nous avons tissé avec ce qui agit dans l'inconscient à programmer notre présent (causalité).
Pour faire la guerre il faut-être au moins deux. Si je suis la paix cette énergie de guerre disparaît et c'est la paix qui se reflète autour de moi. Alors pourquoi nourrir encore et encore ces énergies si je ne veux pas les voir apparaître.
il n'y a pas de vampires s'il n'y a pas d'individus qui se laissent vampiriser, nous nourrissons cette énergie pour soigner notre propre image de personne gentille..généreuse etc...Est-ce juste de laisser cette énergie profiter à la formation de toute une génération de vampires?? Si vous vous sentez de dire non parce que cette personne vous vampirise, j'assume ce NON, si la personne coupe le contact, vous étiez bien considéré comme: moyen pour une "faim". D'autres contacts beaucoup plus en phase avec ce que vous rayonnez désormais viendront à vous et vous pourrez enfin respirer. Votre reflet disparaît vous rayonnez à partir de l'être,vous êtes transparent, vous n'avez plus d'image.Vous honorez la justesse de l'être et votre être rayonnera la justesse et la beauté de votre geste pour un avenir sans vampires. Vous ne subissez plus la programmation de l'âme en fonction de la mémoire mais vous créez votre propre avenir à partir de l'être, la présence et non l'image.
C'est la même chose pour tout ce que vous ne voulez pas voir apparaître mais que vous nourrissez "en bonne mère ou en bon père" tous les jours.

 

Ces petits "trucs" qui nous aident à rester présent et à sortir du piège des influences.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0